Amélie Plume : écrivaine

AméliePlumeEcrivaine suisse, Amélie Plume est née à La Chaux-de-Fonds.

Après une licence de lettres à l’Université de Neuchâtel (littérature, ethnologie et histoire), quelques années de voyages (Afrique, Israël et New York) et de tâtonnements dans l’écriture et la peinture, Amélie Plume revient en Suisse et s’installe à Genève. Elle y suit une formation de psychopédagogie, elle ouvre un atelier d’expression créatrice par la peinture et reprend ses travaux d’écriture.

Elle publie son premier livre en 1981 et les suivants se succèdent régulièrement. Puis, elle cesse son activité dans son atelier pour se consacrer entièrement à l’écriture et renoue avec les voyages.

En 1988, elle reçoit le Prix Schiller pour l’ensemble de son oeuvre, en 1993, le prix Pittard de l’Andelyn pour Promenade avec Emile L. et en 1997, le premier prix de la Fondation Radio Bâle pour Un mariage suisse, pièce écrite en collaboration avec Charles Lombard.

Aujourd’hui, après plusieurs années de vie à Montréal, Amélie Plume partage son temps entre Genève et la France, elle participe au Livre des Ecrivains associés du théâtre (EAT-CH) à paraître prochainement chez CamPoche.
Bibliographie:
Aux Editions Zoé:
– Les Aventures de Plumette et de son premier amant, 1981
– Oui Emile pour la vie, 1984 (Zoé-Poche 1997)
– En bas, tout en bas dans la plaine, 1986
– Marie-Mélina s’en va, 1988
– La Mort des forêts, ni plus ni moins, 1989
– Promenade avec Emile L., 1992
– Hélas nos chéris sont nos ennemis, 1995
– Ô qu’il est beau le jet d’eau, MiniZoé, 1995
– Ailleurs c’est mieux qu’ici, 1998 (Zoé-Poche 2003)
– Toute une vie pour se déniaiser, 2003
– Chronique de la Côte des Neiges, 2006
– Mademoiselle Petite au bord du Saint-Laurent, 2007
Aux Editions Trois P’tits Tours:
– Que souhaiter de plus ?, 2000

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.